Maintenir vos résolutions pour la rentrée 2019 : et si cette fois, c'était la bonne ?

Hello tout le monde !

 

Aujourd’hui, c’est la rentrée pour pas mal de monde. C’est un moment important, c’est la reprise du taf pour une nouvelle saison. Et ce qui se passe à ce moment-là, généralement, c’est que l’on prend de nouvelles et bonnes résolutions. Comme en début d’année.

De bonnes résolutions que 80% d’entre vous vont abandonner dans 2/3 semaines et pour 90% d’entre vous d’ici 3 mois (juste avant de se les resservir pout le 1er janvier !).

Seuls 3% d’entre vous, et de nombreuses études dans plusieurs pays démontrent exactement la même chose, respecteront leurs engagements dans les 12 prochains mois.

Je ne vous fais pas la leçon, je fais partie des 97% mais je côtoie certaines personnes qui font partie de ces fameux 3%. Ces personnes qui tiennent leurs engagements sur le long terme. J'observe, j’analyse et je constate qu'elles ont toutes une chose en commun : une routine, un rapport particulier à leurs objectifs.

Qu’est-ce qui fait que ce à quoi elles se sont engagées s’est réellement mis en place ?

 

LA CLE FONDAMENTALE

 

La première clé est la clarté de leur objectif. Dans leur tête, c’est limpide, elles savent exactement ce qu’elle désire dans les moindres détails, à tel point qu’elles en parlent au présent comme si l’objectif était déjà réalisé : ce n’est pas « je vais arrêter de fumer » mais « je ne fume plus ». C’est logique que cela soit la première clé car le fait de voir quelque chose d’accompli limite sérieusement le stress de devoir s’y mettre, le stress lié à sa réalisation.

Ensuite, elles en parlent à un maximum de monde. Il a été prouvé que quand on s’engage auprès d’autres personnes, l’objectif a plus de chances de se réaliser. En effet, qui a envie de passer pour un looser ou une personne sans parole ? Un sursaut d’orgueil permet d’augmenter son niveau d’énergie et donc son niveau d’engagement.

Et puis, elles agissent. Concrètement. Elles posent des actions qui les rapprochent de leur objectif. Un des exemples les plus frappants est un de mes amis qui très tôt a voulu effectuer une partie de sa carrière en expatriation. C’était à une époque de restrictions budgétaires, la politique était plutôt aux recrutements locaux, donc les circonstances, sans être négatives, n’étaient pas franchement favorables. Quand il parlait de son futur job, c’était pour parler de son expatriation, nous le considérions tous comme un arrogant, et puis au bout d’un certain temps, nous l'avons pris pour un doux rêveur (la version polie du looser) et ensuite nous étions tous admiratifs quand il y est parvenu. Mais ce n’est pas venu par l’opération du saint esprit, il a posé des actions !

 

Si vous ne savez pas trop comment faire pour rester engagé.e, si vous avez envie d’un coup de pouce et d’être guidé.e pour parvenir à tenir vos résolutions, jetez un coup d’oeil à Easy Breezy - L’eau à la bouche…. Vous m’en direz des nouvelles.

 

Bonne rentrée à vous et surtout… n’oubliez pas de kiffer !