Comment ruiner toutes ses chances en entretien...

Il y a quelques semaines, j’ai eu Bertrand (évidemment, j’ai changé son prénom et il se reconnaîtra) au téléphone pour un premier contact.

Il a dirigé une Business Unit, dans le domaine automobile, pendant 8 ans avant d’être remercié assez brutalement, il y a 3 mois.

Des histoires comme la sienne, c’est mon quotidien et vous en connaissez certainement quelques unes aussi.

Mais ses mots m’ont émue aux larmes. Il a reconnu, sans fard, la puissance dévastatrice de la pression sociale et de la honte qui l’a happé tout entier. Ce n’est pas l’histoire en tant que telle qui est émouvante, mais le fait qu'il se soit autorisé à partager un moment de vérité, de vulnérabilité. 

 

Ce qui nous connecte, les uns aux autres, c’est notre vulnérabilité.

 

Quand vous récitez un discours tout fait, c’est à dire qu’une autre personne que vous, pourrait tout aussi bien dire en étant crédible, vous êtes dans le mensonge.

Oui, vous avez bien lu. Dans le mensonge. Et personne n’aime qu’on leur raconte des carabistouilles. Ni votre gardienne, ni votre patron. Personne.

Les mots creux, vides de sens à force d’être prononcés à tort et à travers par votre collègue, votre boss, entendus même dans un discours d’un politique, vous desservent.

Oui, ce genre de discours aussi bien écrit soit-il, même avec un vocabulaire riche, vous décrédibilise.

N’insultez pas l’intelligence de vos interlocuteurs et sortez du bois en prononçant des mots qui ont un réelle signification pour vous. Sans vous mentir.

Parce qu’on ne s’identifie qu’à des sentiments qu’on a soi-même éprouvé, au fond de ses tripes. Parce que les histoires les plus mémorables, sont celles que l’on va chercher en soi.

Et par peur de ne pas y parvenir, on abandonne. Ou pire, on s’installe dans le déni : « si tout le monde le fait, alors…. »

On a tous peur. On commet tous des lâchetés. Parfois, c’est la vie qui se charge de nous envoyer une cargaison de fumier.

Mais le véritable risque dans tout ça, ce n’est pas l’échec ou la brutalité d’une vérité qui nous dérange.

 

Notre pire ennemi, c’est la résignation.

 

Toutes ces années dans l’accompagnement professionnel m’ont enseigné plusieurs leçons. Le temps passe et certaines d’entre elles semblent immuables.

Celle que je veux partager avec vous aujourd’hui est celle-ci : n’attendez pas cette fameuse nuit où, plongé.e dans la solitude impitoyable des vraies emmerdes, vous réalisez que vous avez touché le fond.

Apprenez à vous connaître. Mais réellement.

Qu’est-ce qui vous rend anxieux ? Qu’est-ce qui vous attriste ? Qu’est-ce qui vous excite ?

Consacrez-y du temps. Pas en le survolant, pour se débarrasser d’un devoir incommodant.

Non, ce n’est pas vain d’y répondre. Oui, les bénéfices à terme, sont inestimables.

 

Alors, remerciez-vous Bertrand, de vous être exposé ainsi. Vous êtes sur la voie qui vous mènera, exactement là où vous voulez aller.

 

 

Si vous souhaitez en parler, contactez-moi par mail : [email protected].

 

Si vous avez envie de participer à un groupe de managers qui souhaitent faire décoller leur carrière, ça tombe bien !

Je réunis régulièrement des groupes de managers ambitieux pour leur montrer comment décrocher un job à 6 chiffres, en accord avec leurs valeurs et leurs compétences, en se concentrant sur leur SUPER POUVOIR et leur INTUITION, plutôt que sur la n-ième technique de développement personnel à la mode !

 

Pour postuler, c'est ici : je rejoins le programme Momentum